Vos Questions Répondues




1. Comment savoir si Dieu existe vraiment?

 

Si nous regardons la nature autour de nous, sa complexité et l'ordre du soleil, de la lune et des saisons, nous devons admettre que le tout n'est pas le résultat d'un accident. La complexité de notre corps est une autre preuve d'un être suprême Créateur.


Une des plus grandes preuves, peut-être, est notre esprit. Nos pensées nous parlent de l'au-delà, nous nous questionnons sur la mort et sur ce qui vient après. Le fait que ces questions soient en nous, nous prouve que Dieu nous a créés, comme nous dit Salomon dans la Bible. Il nous a formés et Il a «mis dans nos cœurs la pensée de l'éternité».


La Bible est certainement la plus grande preuve de l'existence de Dieu. Il a créé l'homme et nous a donné le « manuel » (la Bible) pour son   « fonctionnement ». Si nous observons le manuel, nous avons une femme et un homme heureux qui fonctionnent dans leur sphère et selon leur pleine capacité. Si nous mettons de côté le manuel, nous avons des êtres malheureux, qui fonctionnent un peu comme des poissons hors de l'eau.

 

2. Qui est le Dieu de la Bible?

 

La Bible nous décrit Dieu de plusieurs façons; plusieurs noms attribués à Dieu nous parlent de Sa nature et de Ses œuvres. Les pages de cette brochure ne suffiraient pas pour décrire toutes les caractéristiques du grand Dieu Créateur. Voici quelques références bibliques qui nous dépeignent l'amour, l'intelligence, la sainteté et la puissance de Dieu.

 

Voici aussi quelques références bibliques qui nous disent que Jésus est Dieu.


 • Évangile selon Saint Jean chapitre 1, verset 1, et chapitre 10, verset 30.


 • Épître de Paul aux Colossiens chapitre 2, verset 9.


 • Épître aux Hébreux chapitre 1, verset 8.

 

3. Comment Dieu peut-Il nous parler aujourd'hui?

 

Par la mortalité, par les circonstances de la vie, mais surtout par la Bible.

 

4. Pourquoi tant de différentes églises ou groupes qui se disent tous chrétiens?

 

Cela est malheureux et certainement pas la volonté de Dieu. (Évangile selon Saint Jean chapitre 17, verset 11) On voit donc l'œuvre d'un ennemi de grande puissance et de grande connaissance. Satan est très rusé et sait que, s'il peut diviser les chrétiens, il les rend impuissants. Les chrétiens aujourd'hui sont faibles en comparaison des chrétiens primitifs. Ils étaient alors tous ensemble et forts dans leur témoignage et dans leur communication de l'Évangile. (Actes des Apôtres chapitre 2, versets 42 à 47, et chapitre 11, verset 19)

 

Des hommes, et parfois des femmes, sont une autre raison de divisions. Une religion nouvelle est souvent la fabrication d'un homme. Il veut la popularité ou l'argent. Il est peut-être même influencé par Satan qui se déguise en ange de lumière. (Seconde Épître de Paul aux Corinthiens chapitre 11, verset 14) Un homme, qui a des motifs impurs, verra dans la Bible ce qu’il veut voir. Laissé à lui-même et à son interprétation de la Bible, cet homme va se faire de nouvelles interprétations (Seconde Épître de Paul aux Corinthiens chapitre 2, verset 17 et chapitre 4, verset 2. Seconde Épître de Pierre chapitre 3, verset 16) Son orgueil va lui dire que Dieu lui a révélé ces nouvelles choses et qu'il faut commencer un nouveau mouvement pour propager cette « nouvelle et précieuse doctrine » que lui seul a trouvé.

 

Mais il faut dire que certains mouvements religieux ont commencé à cause des péchés de « l'église » originelle. L'histoire nous parle des hommes de Dieu qui ont vu et contesté certaines fausses doctrines. (Première Épître de Paul à Timothée chapitre 4, versets 1 à 5) Le résultat fut que ces hommes pieux sont sortis de « l’église » originelle, ayant jugé l'erreur en question comme un péché grave. La faute dans ce cas est donc, celle de la religion originelle et non celle des personnes qui se sont séparées. La Bible seule est le guide qui se prononce sur toute doctrine et pratique. (Seconde Épître de Paul à Timothée chapitre 3, verset 16) Si la religion ne suit plus la Bible, on ne peut que s'attendre à ce que les chrétiens fidèles s’en séparent. Certains mouvements protestants ont commencé de cette façon.

 

5. Comment savoir quelle religion est la bonne? Tous se disent corrects.

 

La seule vraie religion est celle du Nouveau Testament, la religion que pratiquaient les apôtres et les chrétiens de l'époque. Si votre religion pratique des commandements ou doctrines qui ne sont pas trouvés dans l'enseignement des apôtres ou que votre religion ne pratique pas tout l'enseignement du Seigneur et des apôtres, votre religion est dégradée et fausse. (Apocalypse chapitre 3, versets 3 à 8).

 

6. Si je pratique la bonne religion serais-je sauvé et accepté par Dieu?

 

Le salut ne s’obtient pas par la pratique d'une religion, de bonnes œuvres ou de commandements. (Épître de Paul aux Galates chapitre 2, verset 16. Épître de Paul aux Éphésiens chapitre 2, versets 8 et 9) Le salut est un don de Dieu. (Épître de Paul aux Romains chapitre 6, verset 23) La pratique dans la Bible n'est jamais demandée de la personne qui n'a pas reçu le salut comme un don gratuit. La majorité des commandements du Seigneur et des apôtres, sont écrits à ceux qui sont déjà chrétiens ou sauvés.

 

7. Mais ne dois-je pas mériter le ciel?

 

Personne ne peut mériter le ciel. Dieu ne regarde pas seulement nos bonnes actions, mais Il regarde la personne qui fait la bonne action. Il voit dans nos cœurs et dans nos pensées. Il voit ton péché. Dieu donc ne peut rien accepter de toi. Ton œuvre est peut-être bonne, mais en la présentant, toi qui es pécheur, ta personne et ta nature rendent ta bonne action impure devant Dieu. (Ésaïe chapitre 64, verset 5).

 

8. Comment changer ce que je suis? Cela n'est pas ma faute!

 

Nous sommes tous devenus pécheurs par la chute d'un homme, Adam (Épître de Saint Paul aux Romains chapitre 5, verset 12). Nous avons maintenant le choix de rester dans cette situation ou d'en sortir, (naître de nouveau) (Évangile selon Saint Jean chapitre 3, verset 3) L'Évangile nous dit clairement comment un pécheur peut être sauvé maintenant, (Premiere Épître de Jean chapitre 3, verset 2. Épître de Paul aux Éphésiens chapitre 2, versets 8 et 9) et aller au ciel lors de sa mort (Évangile selon Luc chapitre 23, verset 43).

 

9. Est-ce pour cette raison que Jésus a dit: « Il faut naître de nouveau. »

 

Oui. Nous sommes nés dans la famille d'Adam à notre première naissance mais non dans la famille de Dieu. Nous sommes tous la création de Dieu mais pas des enfants de Dieu. Nous avons hérité cette nature de faire le mal de nos premiers parents, Adam et Ève (Épître de Paul aux Romains chapitre 5, verset 12). Pour cette raison, le péché est souvent dans nos pensées et aussi dans nos actions. Les petits enfants commencent avec des petits péchés, c’est la preuve que la nature du péché est là dès la naissance. Cette nature va se développer de même que la personne, et les péchés deviennent plus gros et se pratiquent plus souvent. Si on a reçu une éducation stricte et qu’on a grandi dans un foyer chrétien, plusieurs de ces péchés n'ont pas été plus loin que nos pensées, mais Dieu connaît nos pensées, et même ces péchés sont écrits dans Ses livres (Apocalypse chapitre 20, versets 11 et 12).

 

Quelques-uns de nous sont sortis de leur foyer protégé, et ont fréquenté le monde et la société; cette nature de péché a alors eu l'occasion de se manifester pleinement.

 

La nouvelle naissance nous donne une nouvelle nature, la nature de Dieu, la vie de Dieu en nous. Cela nous donne de nouveaux désirs, un appétit pour la Parole et les choses de Dieu, un amour pour les enfants de Dieu et une haine du péché.

 

10. Je me rappelle avoir passé par une expérience religieuse une fois, mais je ne suis pas certain si cela était la nouvelle naissance. Comment être certain?

 

La nouvelle naissance est le moment où l'âme est éclairée sur la valeur et sur la plénitude de l'œuvre de Christ à la croix. Cela se passe dans notre cœur, c’est à dire, dans le profond de nos pensées. C'est de comprendre la croix, de comprendre par une parole directe ou indirecte de la Bible (Évangile selon Saint Matthieu chapitre 13, verset 23. Épître aux Romains chapitre 10, verset 17), la grâce de Dieu (Épître de Paul aux Galates chapitre 2, verset 16. Épître de Paul aux Éphésiens chapitre 2, versets 8 et 9), et le don de Dieu (Épître de Paul aux Romains chapitre 6, verset 23). Pour moi, je me rappelle bien le moment quand j'ai compris. Je me rappelle où j'étais, et je me rappelle à quelle heure de la journée c'est arrivé.

La nouvelle naissance n'est pas un nouveau commencement de pratique religieuse, une réformation ou de « tourner la page ».

La nouvelle naissance n'est pas un sentiment spécial, une émotion ou une vision.

La nouvelle naissance n'est pas la guérison d'une maladie, même si on croit cette guérison miraculeuse.

La nouvelle naissance n'est pas une cérémonie religieuse, comme le baptême, ou l'extrême-onction.

La nouvelle naissance n'est pas être sauvé d'un accident ou être préservé de la mort par des circonstances extraordinaires.

La nouvelle naissance n'est pas la réponse à une prière importante, qui a peut-être même changé un aspect de notre vie.

 

Note: Dans la Bible les mots chrétiens, sauvés, croyants, saints, disciples, et enfants de Dieu ont la même signification ou sont des synonymes.

 


Haut de page