Quoi de neuf...La Bible L'article pour le mois de juin 2019 (Souvenir de Guerre.) est là ainsi que l'aticle en format PDF dans notre archive.


Article Courant


Souvenir de Guerre.



En ce mois de juin les nations se rappellent les nombreuses vies perdues  lors  du débarquement sur les côtes de la Normandie en 1944.



Mais l’instabilité dans notre monde développé demeure, et en 2019 les tensions qui existent entre certaines nations font que des armées sont en alerte, et des défenses antimissiles sont établies. Donc on déduit que l’homme n’a pas encore appris sa leçon.  



Les guerres nous rappellent que l’homme est pécheur. Et la mort d’innocentes victimes nous fait voir la monstruosité du péché dans le cœur de l’homme. En effet le péché est comme une maladie qui a infecté chaque être humain et la Bible nous en dit long sur les conditions qui auraient existées sur la terre si le péché n'y avait jamais été introduit. L'homme ne peut blâmer Dieu pour ses troubles, mais doit se blâmer lui-même, car en péchant contre son créateur, les conséquences ont affecté toute sa vie et tous ses descendants.



L’apôtre nous dit que « la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement. » (Épître aux Romains chapitre 8 verset 22) Le péché est si grave que la création toute entière en a été infectée et seule la nouvelle création qui viendra par le règne du Seigneur va régler et réparer ce grand désastre causé par l'homme.



Les philosophes propagent plusieurs raisons des problèmes de notre monde, mais seule la Bible, le livre de Dieu, nous révèle que l’homme lui-même est le problème, et que l’homme lui-même va rendre compte un jour pour le ravage fait au monde parfaitement créé par Dieu.



Nous avons souvent parlé de l’amour de Dieu dans le bulletin évangélique, et du fait que Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique… (Évangile selon Jean chapitre 3, verset16)



Dieu dévoile son salut à tous ceux qui reconnaissent ce fait du péché. Non seulement le péché de nos premiers parents, Adam et Ève, mais « mon péché à moi. »  Car nous aussi, nous avons choisi le péché, et chacun de nous, nous choisissons de péché chaque jour.  Cette confession à Dieu est la  repentance, et pour le pécheur repentant, le salut est révélé. II va comprendre la grandeur et la simplicité du salut gratuit par la croix de Christ. Le Saint Esprit illumine l’âme à la vérité des paroles; «quiconque croit en Lui a la vie éternelle.»



Or, chaque pécheur qui a passé par ce moment de «croit en Lui» se rappelle où et quand cet acte est arrivé. Il se rappelle aussi les circonstances qui ont produit la repentance dans son cœur, il se rappelle d'une parole de la Bible qui a produit la foi dans le Sauveur mort pour lui. Il ne peut oublier cette révélation de Dieu, si réelle et personnelle. Elle est imprégnée pour toujours dans ses pensées, et cela le pousse à vivre pour son Sauveur.



Voilà la vraie raison de toutes œuvres chrétiennes, car les bonnes œuvres sont non pour nous sauver, mais faites par amour et reconnaissance envers Celui qui est mort pour nous sauver.



Combien de gens aujourd’hui, vont répondre à l’appel de l’Évangile? L’incrédulité, l’hypocrisie, la fausse  religion, et le plaisir du péché fait qu’un grande nombre ne veuille pas le Fils de Dieu comme Sauveur et Seigneur. Mais Dieu est patient et se fait connaître encore, par la Bible, la nature, les circonstances de la vie et aussi par les guerres.



En résumé:  De croire intellectuellement à la mort et résurrection du Seigneur est bien. Mais le salut de l’âme se réalise seulement après avoir cru à la gravite du péché, et que je  dois rendre compte à Dieu pour mon péché, qui a  fait du monde parfait créé par Dieu un lieu de malédiction et de guerre. 




Haut de page