Quoi de neuf...La Bible L'article pour le mois de juillet 2019 (Taishan de la Chine.) est là ainsi que l'aticle en format PDF dans notre archive.


Article Courant


Taishan de la Chine.



La Chine, à cause des derniers évènements « wahway » fait les manchettes de nouvelles dans plusieurs journaux. Le Chine est riche en histoire et aussi en histoire religieuse. Encore aujourd’hui des fidèles escaladent une montagne sacrée qu'on appelle Taishan. On doit monter 7000 marches, et passer par la «porte du milieu» et ensuite par «la porte sud du ciel», on arrive finalement à un des édifices les plus vénérés de la Chine, le temple Azure. Depuis le 14 ième siècle les adorateurs bouddhistes espérant, par leurs efforts, gagner la faveur de Dieu.



Mais d’autres fidèles, de religion « chrétienne » on prit la même route au Canada; et montent les marches de l’oratoire St. Joseph à Montréal. Un homme, que nous avons bien connu, a fait cette expérience, pensant atteindre la faveur de Dieu, mais a réalisé qu’il était un pécheur perdu et avait besoin d’un Sauveur. Il a réalisé que ses efforts, quoique sérieux et encouragé par la religion, étaient futiles devant Dieu, car le péché ne peut être absout ou enlevé que par le sang, ou la mort du Fils de Dieu.  



Dans le bulletin évangélique on prêche que le péché a créé une séparation entre l’homme et le Dieu créateur. Il existe un grand abîme, une séparation causée par le péché, et que le pécheur ne peut franchir. (Évangile selon Luc, chapitre 16, verset 26) Mais Dieu ne s’est par détourné de sa création qui a péché contre Lui, Il a plutôt donné Son Fils. (Évangile selon Jean, chapitre 3, verset 16) Certes, on connaît bien l’histoire de la croix, le sacrifice du calvaire, Jésus qui s’est donné pour payer nos péchés, et après est ressuscité d'entre les morts.



Donc, pourquoi « grimper » pour atteindre le ciel ? Le sauveur n’a t’il pas payé complètement? A t'il oublié certains pêchés ? Faut-il compléter son œuvre ? Faut-il payer une deuxième fois ?



Que faut-il faire alors ? Non pas confesser vos péchés, ou confesser que vous êtes pécheur, mais confesser que vous êtes pécheur perdu. Perdu et sans force. Et croire que Jésus est Sauveur, et qu'il sauve complètement.





En résumé: L’évangile souligne qu'il faut « croire » et pas « faire » Le salut n'est pas d’accomplir quelque chose, mais de recevoir par la foi! Pas de monter les marches de la pénitence, plutôt de descendre sur les marches de la repentance.




Haut de page